• Psychologue Gozlan

L'enfant endeuillé

Mis à jour : 30 juil. 2019

Aujourd'hui bien souvent l'enfant confronté à la mort d'un proche est livré à lui même. Dans notre société l'idée de mort se doit d'être évacuée et il est fréquent que les enfants soient écartés des rituels de deuil. Condamnée à ne jamais évoquer le souvenir du proche décédé, condamné à un silence ou ses questions ne pourront pas être entendues, faute d'espace. Le chagrin et la douleur est souvent sous estimé.

L'enfant va tenter d'appréhender la mort au cours de son développement psychique. Pour comprendre l'enfant, l'analyse des différentes expressions de son chagrin et du travail de deuil qu'il entreprend est essentiel. C'est par là que pourra alors s'ouvrir un espace de parole nécessaire pour que puisse démarrer une acceptation progressive de la perte.

L'enfant endeuille. Seul avec son ours.

La notion de mort chez l'enfant


Vers 3-4 ans avec le développement du langage et la sortie de la phase de toute puissance, l'enfant commence à parler de la mort. Avec l'observation d'animaux mort qui lui paraissent frappé d'immobilité il se confronte à la mort. La représentation qu'il s'en fait et très proche de celle de l'état de sommeil.

On peut à ce moment là retrouver des angoisses au coucher que les parents vaincront avec lui par la mis en place de rituels rassurants.

"Pour le petit enfant...quand on meurt ce n'est pas pour toujours..."

L'idée est alors de penser la mort comme un événement réversible, et c'est pour cela que l'on n'a pas forcément tout de suite comme l'adulte un gros chagrin qui s'exprime. L'enfant peut alors conservé une relation vivante surprenante pour les adultes avec le proche décédé.

Entre 4 et 7 ans, la mort est vécue comme une séparation qui se prolonge dans le temps. La notion de temps n'est pas encore acquise à cet âge. Certains s'impatientent et trouvent tout de même le temps long.

Vers 6 ans la notion de fantôme fait son apparition, c'est alors un stade intermédiaire qui permettra à l’enfant le côté irréversible de la mort. C'est une sorte d'objet transitionnel mortel. Un médiateur entre le monde de la vie et le monde de la mort. L'enfant endeuillé évoque le fantôme mais il désire le voir apparaître autant qu'il le redoute.

Autour de 7 ans l'enfant comprend l’irréversibilité de la mort. C'est un moment douloureux et apparaissent de nombreuses questions. Que fait ton quand on est mort? Sait on si on est mort? Est ce qu'il y a une vie après la mort.

Puis vient le moment ou l'enfant comprend que tout le monde va mourir une fois vieux, mais qu'il a le temps car il ne se voit pas vieux.




l'enfant endeuillé en priere

C'est autour de 10 ans que l'enfant percevra que lui aussi peut être amené à mourir, et souvent l'enfant est choqué.